Le Fonds Nominoë-CHU de Rennes reçoit le Prix des Dîners Celtiques 2016

Prix des diners celtiques

Le prix a été officiellement remis par Yannick Le Bourdonnec, Président des Dîners Celtiques à Véronique Anatole-Touzet, Présidente du Fonds Nominoë et Directrice Générale du CHU de Rennes en présence de Jean-Paul Legendre, Président du Cercle des mécènes et du Professeur Karim Boudjema, Président du Comité scientifique, Alain Glon, Jean-Pierre Vauzanges, membres du conseil d’administration et les nombreux participants au dîner qui se tenait le 1er mars 2017 à Paris.

 «Cette distinction nous touche tout particulièrement parce qu’elle représente la reconnaissance de ceux qui œuvrent pour la Bretagne, et qui l’aiment. Elleillustre parfaitement l’esprit breton et la générosité de ceux qui, attachés à leur région, vont résolument de l’avant. Ce prix nous touche aussi parce qu’il est un véritable encouragement pour les 8500 salariés du CHU de Rennes qui contribuent, chaque jour, à sauver des vies et à rendre la santé à des centaines de patients » exprime Véronique Anatole-Touzet.

Une force au service de la Bretagne

Relancés en 2006 après un siècle d’oubli,  les dîners celtiques constituent une force au service de la Bretagne. Dans le cadre de son action, elle remet chaque année depuis 2013 un prix récompensant une action majeure conduite en Bretagne dans l’année écoulée ou un projet structurant pour l’avenir de la région. Le jury est composé de membres administrateurs de l’association des Dîners Celtiques. Ils sélectionnent le lauréat parmi la dizaine de projets présentés tout au long de l’année lors des dîners. Yannick Le Bourdonnec explique : « Nominoë a retenu l’attention du jury parce qu’il illustre l’engagement et la solidarité des acteurs d’un territoire qui est cher à notre cœur en faveur d’une cause importante pour tous, la santé. »  

Humanisme et solidarité

En 2 ans, grâce à la générosité de 600 mécènes et donateurs, deux projets, très utiles pour les patients et l’innovation en santé ont été financés : la rénovation des Maisons des Parents pour accueillir les familles d’enfants hospitalisés et la construction d’une biobanque, opérationnelle depuis novembre dernier, pour mieux comprendre les déterminants des maladies et élaborer les traitements spécifiques à chaque patient.

Pour l’avenir, de nouveaux projets à forte valeur ajoutée pour le patients sont mis au rang des priorités, en particulier l’acquisition d’un TEP-IRM, imagerie de dernière génération, pour diagnostiquer plus vite et mieux les cancers et les maladies dégénératives et le développement de la télémédecine pour améliorer la prise en charge des patients sur l’ensemble du territoire. Au-delà des projets financés, Nominoë a permis de créer des passerelles très vertueuses entre le monde de l’entreprise et le monde de la santé… en particulier avec l’agroalimentaire.

Newsletter

 
[ Pour se désabonner ]