La Biobanque Pierre Rochcongar

biobanque infrastructure

La biobanque Pierre Rochcongar a été inaugurée en mars dernier. Cette infrastructure, essentielle pour participer à l’émergence d’une nouvelle génération de techniques diagnostiques et thérapeutiques, est le résultat d’une formidable alliance des grands partenaires du CHU, l’Etat, la Région Bretagne, Rennes Métropole, l’Université Rennes 1 et l'important engagement des mécènes du Fonds Nominoë.

160 000 prélèvements de sang, d'ADN ou encore de cellules sont stockés dans les meilleures conditions de conservation jusqu’à -195°C dans des cuves d'azote liquide ou des réfrigérateurs. Chaque échantillon représente des milliers d’informations qui permettent aux chercheurs et praticiens de mieux explorer de nombreuses pathologies comme les cancers, les maladies cardiovasculaires, métaboliques, neurodégénératives, de l'appareil digestif, de l'appareil locomoteur, les troubles de la fertilité, les maladies infectieuses, immunologiques, les troubles inflammatoires, la santé mentale, les pathologies pulmonaires, rénales, ainsi que les maladies rares dites orphelines.

Explications du Professeur Jean-Pierre Gangneux, porteur du projet au CHU

« L’accumulation des données permet aux chercheurs d’explorer un aspect particulier d’une maladie et d’identifier, par exemple, un nouveau biomarqueur. Grâce à ces informations, nous pouvons prévoir la virulence d’une tumeur ou déterminer le gène qui pourrait bloquer son développement.